Droits de l'homme.

Les narcotrafiquants vendent des fruits et des légumes au commerce de gros

Les cartels de León, au Mexique, ne sont pas intéressés que par le business de la drogue. L’extorsion est également une très bonne affaire, d’autant plus qu’elle facilite le contrôle de la population et la surveillance du territoire. La peur est partout. 

Une propriétaire d’une petite «légumerie», qui a voulu rester dans l’anonymat, m’a invité à l’accompagner au marché de gros à León, ville de 1.5 million d’habitants dans l’État de Guanajuato. Elle achète tous les deux jours ses marchandises très tôt, vers cinq heures du matin. «J’arrive très tôt, j’achète rapidement mes marchandises, dans trois endroits où je connais le gens et je repars. Partout au Mexique les gens doivent payer des quotas pour assurer leur protection», a-t-elle dit. Les petits marchands de fruits et légumes achètent ces produits aux grossistes dans les dénommés «Central de abasto». Dans les quartiers, il y a toujours un petit magasin appelé «verdudería», qui traduit au français pourrait être «marchant de fruits et légumes». La classe moyenne mexicaine achète normalement chez le marchant des fruits et légumes, près des chez eux, où les prix sont plus bas que dans des grandes surfaces.

Au Mexique, les petits marchés de gros, appelés «Central de abasto» (traduit à l’espagnol), rapportent chaque année seulement le 3.4% du total restitué par l’ensemble de commerces 29,2% de 10,998 milliards de pesos (environ 653 millions d’euros) selon le recensement économique national de 2009 à 2012. On ne peut pas imaginer ce qui peut intéresser les narcotrafiquants pour blanchir leur argent, mais les commerces de gros peuvent servir en tant que centres de distribution.

Le Marché de gros de Mexico, la capitale, fait 327 hectares et compte parmi l’un des plus grands du monde. Dans un article publié le 8 Octobre par la rédaction du magazine «Proceso», l’auteur décrit une journée classique de travail. Entre une heure et quatre heures du matin, des groupes de cinq à huit personnes déchargent des camions de petits paquets de la taille d’une brique enveloppée dans des sacs en plastique. Ces paquets étaient déplacés plus rapidement que les marchandises régulières. Finalement, le personnel cachait les paquets dans leurs vestes puis disparaissait. Des entretiens ont indiqué que deux groupes de narcotrafiquants travaillent là-bas, ainsi que des gangs et des voleurs.

« Ils ont regardé les photos pour le reportage, à caractère journalistique. Ils ont tout effacé, sauf les photos de légumes. »

«On a des fruits qui arrivent du Michoacán, de Guerrero, de Colima et de Chihuahua», une commerçante a déclaré. Elle n’a pas voulu parler de trafic de drogues ou de corruption. Guerrero est un des états qui distribuent beaucoup de drogues dans tout le pays. Pendant le reportage, beaucoup de travailleurs n’ont pas souhaité être interviewés ou encore se faire prendre en photo. Une demie heure après mon arrivé, trois policiers nous ont interpelés en nous demandant de ne plus prendre de photos. «Qu’est-ce que vous faites avec votre appareil photo?», un des 3 policiers était un peu agressif, mais les autres deux policiers on fait pour le calmer. «Écoutez madame, c’est interdit de prendre des photos ici, on a eu des problèmes, des travailleurs se sont fait séquestrer. Il faudrait effacer les photos…». Ils sont regardés les photos pour le reportage, à caractère journalistique. Ils ont tout effacé, sauf les photos de légumes. «C’est dangereux en ce moment faire des reportages, peut être après que tout soit plus calme…» un commerçant a dit, avec un regard craintif.

© 2012. Hilda OROZCO

© 2012. Hilda OROZCO

Publicités

Une réflexion sur “Les narcotrafiquants vendent des fruits et des légumes au commerce de gros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s