Enquêtes

La viande de cheval au Mexique ne se mange pas beaucoup, mais elle s’exporte en Europe

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO, sigle en anglais), le Mexique est le deuxième producteur de viande de cheval après la Chine. L’exportation de cette viande vers l’Europe a généré 60 millions de dollars de revenus en 2012. Mais le pays de la Tequila n’est pas encore l’un des premiers exportateurs, parmi lesquels l’Argentine et la Belgique exportent près de cinquante mille tonnes chaque année.  

Dans les médias mexicains l’affaire Findus et la viande de cheval n’a pas été plus diffusée que l’affaire du projet de loi H2112, approuvé par Barack Obama en novembre 2011. Ce projet de loi permet la production de viande de cheval sur le sol américain et l’installation d’abattoirs industriels. Il faut souligner que la production de viande de cheval a été interdite en 2007 aux Etats-Unis car les inspections sanitaires n’existaient pas. Selon la Cour des comptes américaine, 138 mille chevaux ont été transportés au Canada et au Mexique en 2010, soit à peu près le même nombre de chevaux abattus avant l’interdiction en 2007. Cette loi a scandalisé la population américaine, surtout les associations de protection des animaux. En effet, l’attachement des individus au cheval n’est pas seulement une coutume anglaise, c’est aussi un sentiment fort au pays des cowboys, où 70% de la population était contre le projet de loi.

Le business (El negocio)
Au Mexique, le nombre de chevaux n’a pas beaucoup changé durant les trente dernières années, avec uniquement 2,3 % d’augmentation. Seulement 10% sont destinés à la production de viande. La plupart de la viande chevaline est produite dans la municipalité de Jeréz, dans l’état de Zacatecas. Selon l’organisme financier Financiera Rural, entre 1980 et 1990, la production de viande de cheval a augmenté de 53,3%, ce qui représente l’accroissement le plus élevé passant à 73 mille tonnes. Les dix années suivantes, la croissance passa à 80 mille tonnes en 2000. Enfin, durant la dernière décennie, la croissance enregistrée est de 1,6%, soit environ 82 mille tonnes, équivalent à 102 millions d’euros. Le Mexique est le deuxième pays producteur de viande de cheval, derrière la Chine qui produit 198 mille tonnes chaque année. Selon le Ministère de l’économie et des finances mexicain (Secretaría de Economía, en espagnol), entre 2008 et 2011, 11,8% des exportations ont été faites vers la France, 27,4% vers les Pays-Bas et la plus grande part pour la Belgique avec 41,7% des exportations effectuées.

 [Photo : 5 premiers producteurs du viande de cheval© FAO 2013: http://faostat3.fao.org/]

Photo : 5 premiers producteurs du viande de cheval© FAO 2013: http://faostat3.fao.org/

La qualité (La calidad)
Le Ministère de l’agriculture mexicain (SAGARPA, sigle en espagnol) et le Service Nationale d’hygiène, innocuité et qualité agroalimentaire (SENASICA, sigle en espagnol) sont les institutions en charge de la règlementation pour la certification fédérale des établissements (TIF, sigle en espagnol). Ces labels ont été mis en place en 1950 grâce au projet de loi Industrialisation sanitaire de la viande. Les établissements TIF suivent des normes nationales et internationales d’hygiène publiées en 1994. Les normes NOM-008-ZOO-1994 et NOM-009-ZOO-1994 stipulent tous les procédés pour équiper les abattoirs et produire la viande. De plus, une mesure de sécurité additionnelle est exigée aux établissements TIF exportateurs. C’est la mise en place du système d’analyse des dangers-points pour leur maîtrise HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, sigle en anglais). L’HACCP est une méthode de maîtrise de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires élaborée aux Etats-Unis. Malgré que la viande de cheval soit d’une très bonne qualité, seulement 5% de la production de viande est consommée au Mexique. Dans le nord du pays, la consommation de cheval est plus banalisée car la société est plus laïque. Les boucheries chevalines se trouvent même en centre ville et la star affichée sur leurs devantures est bien entendu le cheval.

_img1854_86eda1ba

Le cowboy mexicain « le charro »
L’art de monter à cheval est directement lié à l’identité mexicaine. Le cavalier qui porte le fameux chapeau mexicain, son lasso et sa machette, s’appelle charro. C’était un homme d’origine modeste, indigène ou métisse, qui maitrisait l’art du lasso pour attraper bovins et chevaux. Il travaillait dans une « hacienda », où il apprenait aussi l’art de monter à cheval. Les haciendas étaient des domaines gigantesques qui appartenaient aux Seigneurs espagnols. Des hectares de terres dédiées à l’agriculture et à l’élevage, exploités par des esclaves natifs. Pendant le période de la Conquête Espagnole, monter à cheval était interdit aux indigènes et aux métisses, sous peine de mort. Cette loi a été modifiée en 1619 et les indigènes et métisses qui travaillaient dans les haciendas ont eu le droit d’apprendre l’art équestre. C’est à partir de là qu’un héros de la révolution mexicaine est apparu, Emiliano Zapata. Avant d’être révolutionnaire, il était un charro. Les troupes du Général Villa étaient formées de charros. Pendant l’âge d’or du cinéma mexicain des chanteurs comme Pedro Infante et Jorge Negrete ont fait de l’image du charro l’archétype de l’homme mexicain.CharrosVillaZapata

cheval carne mexicanoArticle: Le dernier voyage transatlantique d’un cheval latino-américain
Le scandale de la viande de cheval a alerté les consommateurs sur les conditions dans lesquelles les chevaux sont abattus. Leur périple avant de finir sur les rayons des supermarchés a été dévoilé par des sociétés protectrices d’animaux qui dénoncent des conditions de vie plutôt malheureuses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s